À propos de Sekonder et de miroirs anciens

Mon parcours

Née en région parisienne en 1997, j’habite depuis 18 ans sur la Côte d’Azur. Passionnée depuis toujours par les arts manuels, le design, la décoration intérieure, les brocantes, je décide de lancer mon entreprise en 2021, SEKONDER.
Un nom qui reflète la seconde vie possible de chaque pièce restaurée et qui nous plonge dans une réflexion sur notre manière de consommer, plus locale et écologique. Mon travail consiste majoritairement à chiner des miroirs d’exception, les restaurer puis vous les proposer pour vos intérieurs, livrés chez vous. Chaque miroir est unique et d’époque, et j’espère que vous trouverez celui qui vous fera rêver !

Restauratrice de miroirs anciens

Concernant les miroirs anciens

Comment différencier un véritable miroir ancien d’une réplique moderne ?

Beaucoup de répliques de miroirs anciens sont proposées à la vente, et si votre souhait est d’acquérir un véritable miroir d’époque, il y à plusieurs critères qui peuvent vous aiguiller :

La glace au mercure

Celle-ci n’est plus en circulation à partir d’environ 1835 (bien qu’il existe des exceptions) et à la particularité d’être assez lourde et épaisse. À la lumière, elle présente souvent un aspect de petites « paillettes grises ». Pour son épaisseur, il suffit de toucher le miroir avec la pointe de son doigt. Si la réflexion donne l’impression d’être espacée de quelques millimètres, c’est que la glace est épaisse et donc plus ancienne, potentiellement au mercure.


Le parquetage

Ce qu’on appelle le «parquet» est simplement l’arrière d’un miroir ancien recouvert de planches de bois, plus ou moins travaillées.


Les signatures

Parfois à l’arrière des miroirs anciens, les signatures ou estampillages de miroiteries anciennes sont des éléments à prendre en compte pour établir l’âge d’un miroir.


La feuille d’or

La feuille d’or était très largement utilisée pour l’ornement des miroirs anciens. Souvent recouvertes avec le temps et les différents propriétaires, il suffit parfois de gratter la peinture ou la bronzine pour l’apercevoir.

Grand Miroir Napoléon III

Exemple de glace au mercure

Zoom sur miroir ancien

Traces de feuilles d’or et son assiette

Comment reconnaître de la feuille d’or ?

De part son éclat particulier et sa finesse, la feuille d’or est reconnaissable grâce aux petits espacements entre chaque pose de feuille (8cmx8cm) et son assiette (couleur rouge) sous chaque pose de feuille d’or. La feuille d’or reflète la lumière comme un métal, contrairement à la bronzine qui est moins réflective.

Le miroir au mercure est-il dangereux pour la santé ?

Non, le mercure étant emprisonné entre plusieurs couches de verre et de scellant, il ne provoque aucun risque car il n’y a pas d’émanation. La production s’est arrêtée aux environs de 1835 car la vapeur que respiraient les ouvriers pendant le processus de fabrication était toxique.

Pourquoi choisir un miroir ancien au lieu d’une réplique ?

Premièrement, acheter de la seconde main est toujours une bonne idée. C’est une manière de consommer plus écologique et éthique, qui favorise le marché local.

Deuxièmement, la question de la rentabilité. Ce sont des pièces considérées comme antiquités qui ne perdront pas de valeur au fil du temps, et pourront peut-être être passées aux générations suivantes.

Troisièmement, tout simplement la qualité et le charme de l’ancien. Les procédés utilisés au fil du temps ont beaucoup changé, parfois au détriment de la qualité et de la durabilité.

Comment dater un miroir ?

De part leurs styles et finitions, chaque miroir est caractéristique d’une époque. Malheureusement, il n’est pas toujours évident de donner une date précise mais de part l’état de la glace, le style et les procédés de fabrication, une estimation est possible. Parfois, des dates sont estampillées à l’arrière du miroir ou sur la glace directement.
Signature miroir ancien

Annotation de date au dos d’un miroir